Arrestation de Alberto Plazaola

Cet article est également disponible en : Basque

plazaolaAlberto Plazaola, ancien prisonnier politique Basque résidant aujourd’hui au Pays Basque nord, à Ciboure en toute légalité, a été arrêté ce matin par la police Française.Alberto Plazaola est originaire d’Onati en Gipuzkoa. Il avait été libéré en décembre 2014 après 24 années d’incarcération. Santiago Arrozpide avait également été libéré en même temps que lui après 27 années d’incarcération. Alberto Plazaola et Santiago Arrozpide avaient été libérés par l’Audience Nationale Espagnole suite à un délibéré reposant sur la prise en compte leur peine exécutée en France dans leur peine à accomplir en Espagne (dans le respect de la directive européenne d’application des peines).

Rappelons que ce débat sur la confusion des peines française et espagnoles n’est actuellement pas encore tranché en Espagne, alors même qu’une pression européenne s’exerce pour son application. Encore une fois l’Audience Nationale Espagnole et le gouvernement Espagnol n’en font qu’à leur tête.


Au cours du mois de mars, les juges reviennent sur leur décision et ordonne l’arrestation de Alberto Plazaola quand Santiago Arrospide avait déjà été ré-arrêté et ré-incarcéré en janvier dernier. Face à cette situation, Alberto Plazaola décide de fuir et de venir habiter à Ciboure.

Bagoaz dénonce bien entendu cette arrestation. Bagoaz dénonce fermement également cette décision du gouvernement français.

Quelques jours après les dire de Christiane Taubira au sujet du rapprochement des prisonnier-e-s, un homme de plus de 60 ans est arrêté, un homme ayant déjà accompli 24 années de prison. Cet homme est de nouveau arrêté, du fait d’une loi que l’Espagne ne veut pas appliquer.

On ne peut pas d’une part dire que l’on va respecter des droits pour certains, dans le cas du rapprochement des prisonnier-e-s, et ne pas faire ce pas pour d’autres. En attendant nous revenons au même constat, le gouvernement français n’a pas encore vraiment décidé de faire un pas dans le sens du processus de paix et cette arrestation en est la preuve.


Nous demandons la libération immédiate d’Alberto Plazaola, ainsi que l’application des droits les plus élémentaires aux prisonnier-e-s politiques basques : rapprochement, accès aux demandes de libération conditionnelle, libération des prisonniers malades… ce blocage a assez duré et nous sommes de plus en plus nombreux à le répéter.

BAGOAZ appel à participer au rassemblement à 19 h à Ciboure.