Transfère en France de Aratz Gomez et Arkaitz Saez.

Cet article est également disponible en : Basque

Aratz Gomez ( Ascain) et Arkaitz Saez ( St Pierre d’Irube) ont été arrêtés en 1999  après avoir été torturés durant 5 jours de garde à vue en Espagne ils sont incarcérés. 5 jours de torture sur lesquels le gouvernement français a fermé les yeux malgré les multiples alertes et dénonciations qui ont été exprimées à l’époque.

Condamnés au total à 18 ans d’incarcération en 2003, les deux prisonniers demandent pour la première fois en 2005 à pouvoir effectuer leur peine en France, demande qui reçoit un refus oral seulement.

En 2015, ils sont 5, Juantxo Esnal, David Gramont, Unai Parot, Aratz Gomez et Arkaitz Saez à demander d’effectuer leur peine en France. La même année, Juantxo Esnal et David Gramont sont sortis de prison ayant accompli leur peine.

En 2016, ils reçoivent une réponse négative à laquelle ils font un recours. La décision en appel est finalement favorable sauf pour Unai Parot.

Arkaitz Saez a finalement été transférés à Réau le mardi 20 juin et Aratz Gomez ce mercredi 21 juin alors que leur peine se termine en novembre 2017. Ensuite le 29 juin ils ont été transférés à la prison de Mont de Marsan.

  • Nous dénonçons la lenteur de la procédure entre la demande de transfèrement en France et la réponse laissant les deux prisonniers dans l’attente durant 2 ans. Nous dénonçons également la lenteur entre la décision et la mise en place, dans la mesure où ils ont dû attendre un an avant d’être transférés. Il est inadmissible qu’ils aient attendu 10 ans avant d’être transférés en France et ce, seulement pour quelques mois.

 

  • Le fait que Arkaitz et Aratz aient été transféré à Mont de Marsan est une bonne nouvelle mais ce n’est pas suffisant. Nous demandons que l’ensemble des prisonnier.e.s soit rapproché.e.s et regroupé.e.s.

 

  • Nous dénonçons la situation inadmissible du prisonnier Unai Parot incarcéré depuis 28ans, condamné à 40 ans de réclusion à Puerto à savoir à 2000 km de chez lui et demandons son transfère en France pour qu’il puisse bénéficier d’une libération conditionnelle. En ce sens, nous dénonçons également la situation de Jakes Esnal, Jon Kepa Parot et de Xistor Aranburu incarcérés eux aussi depuis 28ans et demandons qu’ils bénéficient aussi d’une libération conditionnelle.

Nous appelons à participer aux prochaines mobilisations notamment à la mobilisation organisée par les Artisans de la Paix le 9 décembre à Paris.