Mort du prisonnier Xabier Rey, rassemblement le 9 mars à 18h30.

Cet article est également disponible en : Basque

Mort du prisonnier Xabier Rey à la prison de Puerto III en Espagne.

Nous appelons à un rassemblement vendredi 9 mars, à 18h30, devant le consulat d’Espagne. Pas un jour de plus, Presoak Etxerat.

Le prisonnier politique basque Xabier Rey est décédé à la prison de Puerto III, à 1.050 km de chez lui, cela faisait 10 ans qu’il était incarcéré. Il est mort hier à l’âge de 38 ans. Nous souhaitons transmettre nos condoléances, tout notre soutien et notre entière solidarité à la famille et aux amis de Xabier Rey.
17 prisonniers sont morts ces dernières années en conséquence de cette politique pénitentiaire d’exception.
16 proches de prisonniers sont morts ces dernières années en conséquence de la politique de dispersion.
IL faut que cela s’arrête immédiatement, sans plus attendre, pas un jour de plus n’est tolérable. La responsabilité de la mort de Xabier incombe directement au gouvernement espagnol, qui à ce jour ne veut pas s’engager dans la construction de la paix.
Il appliquent toujours ces mesures d’exception, comme l’isolement, l’éloignement aux prisonniers basques. La mort de Xabier en est le résultat direct. Mais il faut que cela change, il faut que cela cesse. La société basque dans sa grande majorité, dans sa pluralité, le réclame. Nous exigeons que le gouvernement espagnol change d’attitude. Cette politique est mortifère, et ne peut se justifier.
Nous exigeons que le gouvernement français concrétise cette revendication tant attendue, le rapprochement immédiat, la libération de tous les prisonniers pouvant l’être : mesures de libérations conditionnelles, prisonniers gravement malades. Ils sont des dizaines en France et en Espagne qui aujourd’hui pouvaient être dehors.
Nous appelons à un rassemble vendredi 9 mars, à 18h30, devant le consulat d’Espagne. Pas un jour de plus, Presoak Etxerat.